Anestesia Totale

Marco Travaglio auteur - Valentino Corvino violon - Stefania De Santis mise en scène - Daniela Spisa concept - Gemma Romanelli assistant scénographie - Giacomo Tarsi assistance mise en scène - Stefano Dellepiane lumières
avec Marco Travaglio, Isabella Ferrari
Pour la première fois à l’étranger, après plus de 60 "sold-out" dans les salles italiennes, le nouveau, très attendu spectacle de Marco Travaglio “Anestesia Totale”, arrive à Bruxelles.

Scène nue, un kiosque, un violoniste, un banc et deux microphones, le journaliste turinois raconte l’Italie d’un futur proche, encore en équilibre instable entre présent et passé, dans une pièce qui fait réfléchir et qui amuse, même s’il s’agit d’un sourire amer. A son côté l’actrice Isabella Ferrari s’engage, entre autre, à lire des réflexions de l’immortel Indro Montanelli. Et ce sont les leçons sans temps du célèbre journaliste qui éclairent et avertissent, en essayant de trouver un remède pour un pays où les citoyens ont perdu logique, mémoire, vérité et solidarité.

Travaglio raconte toujours avec son style : une forte cohérence, une ironie mordante, et une infaillible mémoire historique du Bel Paese. Anestesia Totale prend un instantanée des italiens complaisants avec le pouvoir, en essayant de les secouer de leur torpeur ; elle hurle au Pays que ce n’est plus possible d'être des complices.

Travaglio expose, analyse, fouille comme le plus impitoyable des chirurgiens à la recherche de l’infection et de ses symptômes, en laissant le spectateur-patient le devoir de réveiller sa propre conscience et de découvrir l’antidote.

Personne est épargné, dans un spectacle "work in progress", même le sobre économiste Bocconien Mario Monti, déjà consultant pour Goldman Sachs, qui se montre de temps en temps avec ses « réformes partagées ».

Le virus est un système qui bâillonne les citoyens, mais utile aux pouvoirs politiques de tous les couleurs. Qui gagne prend tout. Ne gouverne pas, commande ! Le contrôlé contrôle tout, mêmes les contrôleurs. Pour quelle raison ceux qui viendrons après devraient-ils le démanteler ? 

Marco Travaglio
Vice-directeur et co-fondateur de Il Fatto Quotidiano, collaborateur avec Annozero et Servizio Pubblico. Il a écrit plusieurs livres sur la politique et l’actualité italiennes: Mani sporche (avec Barbacetto et Gomez), Se li conosci li eviti (avec Gomez), Italia Annozero (avec Vauro et B. Borromeo), Bavaglio e Papi (avec Gomez et Lillo), tous édités par Chiarelettere. Pour Editori Riuniti il a publié une nouvelle édition de L’odore dei soldi (avec E. Veltri). En 2007, sur invitation de Promo Music, il décide de porter en scène “Promemoria, 15 anni di storia d’Italia ai confini della realtà” où il reparcour les histoires de la deuxième république italienne à partir de l’opération « Mains Propres » jusqu’à aujourd’hui.

Spectacle en Italien, non soustitré.

Testo in italiano, clicca qui sotto.
Lieu
Palais des Beaux-Arts / Salle Henry Le Bœuf
Dates
Mardi 25.09.2012 - 20:30
Prix à la caisse
€ 28,00: prix plein
Remarque
Info & tickets, réductions: +30 (0)2 507 82 00
Langue(s)
langue: Italien
[GALLERY]
Share/Save/Bookmark