Festival Palestine


Jérusalem, au milieu des années 1950. D'un côté du no man's land, grandit Amoz. Dans l'appartement de ses parents, il met au point des stratégies militaires afi n de protéger le peuple juif. Dans son univers, il n'y a pour ainsi dire aucun arabe ; De l'autre côté, à moins de cent mètres de distance, grandit Sari.
Ses parents ont à peine entendu parler de l'Holocauste. Ils ont été expulsés par l'armée israélienne. Les familles d'Amoz Oz et de Sari Nusseibeh vivent l'une à côté de l'autre, absorbées par leurs propres tragédies. Nusseibeh : « L'impuissance à se représenter la vie de “l'autre” n'est-elle pas au coeur du
conflit israélo-palestinien ? »

Par le bias d'un festival Palestinien, BOZAR rassemblera pendant plus de deux mois différentes manifestations culturelles qui seront l'occasion de faire découvrir les multiples facettes de la création palestinienne d'aujourd'hui. Cette initiative se déroulera en collaboration active avec Masarat, porté par les Halles de Schaerbeek ainsi que dans le cadre de la Biennale de Bruxelles dont c'est la première édition et qui vise à promouvoir un vaste éventail de projets de différentes institutions sous un concept fédérateur.

• Deux expositions de grande qualité, l'une abordant la question palestinienne sous l'angle du sensible et de l'intime, l'autre par une réflexion sur l'architecture des colonies juives implantées en Palestine.
• Un festival pluridisciplinaire autour des différentes facettes de la création palestinienne d'aujourd'hui. Le spectacle multimédia Al Kamandjati raconte l'histoire du violoniste Ramzi Aburedwan qui, étant enfant, a vu son meilleur ami être assassiné par balles. Le Palestino-Américain Tarek Halaby danse derrière un mur. Des courts films documentaires embarquent le spectateur dans le quotidien des territoires palestiniens. L'auteur de théâtre, Rudi Meulemans, met en scène les veuves de leaders de l'OLP assassinés. Et Sari Nusseibeh vient parler de son inusable espoir malgré tout. Ou comme son père l'a toujours dit : « Les gravats sont souvent le meilleur matériau de construction. »



Dates
Dimanche 19.10.2008 > Dimanche 11.01.2009
Lieu
:: Programme ::
Passé
Jumana Abboud, 1996-2003 #1, 2003, courtesy of the artist
Jumana Abboud, 1996-2003 #1, 2003, courtesy of the artist
[GALLERY]
Share/Save/Bookmark