17

Au même titre que la musique et la danse, la peinture populaire est profondément liée à la vie quotidienne. La République démocratique du Congo ne fait pas exception à la règle. L’univers de la peinture porte l’empreinte de la mémoire collective, comme l’illustre à merveille cette exposition présentant des tableaux réalisés entre 1968 et 2012. Portraits, paysages et peintures allégoriques y côtoient des toiles d’inspiration urbaine et historique, suscitant une réflexion critique sur la religion, la politique et les problèmes sociaux, souvent teintée d’une légère touche humoristique. Une sélection d’objets historiques, de photographies, dessins et pièces d’archives élargiront votre perspective en établissant des liens avec des formes d’art congolaises plus anciennes, tous horizons confondus. Il semble d’ailleurs que le message porté par les toiles populaires ne dévie que très peu du rôle prêté par la société congolaise à ces formes artistiques antérieures.

Commissaires : Bambi Ceuppens (anthropologue) et Sammy Baloji (artiste)

Une exposition du Musée Royal de l'Afrique Centrale, en collaboration avec le Palais des Beaux-Arts de Bruxelles

Le saviez-vous ?

  • Questions? Fragen? Preguntas? 题? Demandu?

    Posez-les aux gardiens polyglottes que vous croiserez au Palais des Beaux-Arts. Ces médiateurs culturels vous répondront et vous en diront plus sur l’exposition, les œuvres, la vie de l’artiste ou encore le contexte dans lequel s’inscrit l’expo. Vous pouvez également vous adresser à eux en cas de question pratique. Ils sont en outre responsables du contrôle des tickets, de l’ordre dans le bâtiment, du vestiaire et des audioguides. Vous reconnaitrez les médiateurs culturels par leur badge jaune. 

    — publié le

Précédemment