20

Laissez-vous emprisonner dans une cellule de prison par solidarité avec les innombrables écrivains qui, dans le monde entier, ont été enfermés sans autres formes de procès. Quatre mètres carrés plongés dans une obscurité suffocante symbolisent la cellule de détention de Dawit Isaak. Cet écrivain et journaliste suédo-érythréen est emprisonné depuis 14 ans en Erythrée. Nul ne sait s’il est encore en vie.

La représentation belge de PEN International organise un sit-in autour de la cellule de prison d'Isaak le 15 novembre, à l'occasion de la journée des écrivains emprisonnés. Entre 14h et 17h leurs membres feront une lecture. Par ailleurs, quelques un des écrivains exilés résidant en Belgique participeront également à cette action. Avec: Sulaiman Addonia (ER), Adnan Adil (IQ), Alhadi Agabeldour (SD), Nisma Alaklouk (PS), Ubah Cristina Ali Farah (IT-SO), Zuher Aljobory (IQ), Huguette de Broqueville (BE), Saskia De Coster (BE), Fikry El Azzouzi (BE), Rose-Marie François (BE), Kenan Görgün (BE), Maarten Inghels (BE), Betlehem Isaak (SE), Hazim Kamaledin (IQ), Boris Korkmazov (RU), Caroline Lamarche (BE), Abdullah Maksour (SY), Majid Matrood (IQ), MohaNad Jacob (IQ), Hoshang Ossi, Mariane Sluszny (BE), Jeroen Theunissen (BE), Annelies Verbeke (BE).

A la fin des années 1980, Dawit Isaak a fui vers la Suède afin d'échapper à la violence qui sévissait dans son pays. Il y a par ailleurs, reçu la citoyenneté suédoise. Après la guerre d'indépendance, Dawit est revenu dans sa patrie où il s'engagea pour sa reconstruction, notamment grâce au quotidien Setit. Il s'agissait d'un plaidoyer pour l'indépendance journalistique et la liberté d'opinion, une reconnaissance internationale en faveur des droits de l'Homme et une condition pour une société démocratique. Tandis que l’Érythrée prend de plus en plus les traits d'une dictature, Isaak ne cesse de défendre la démocratie et la liberté de la presse. En 2001, il a été mis en prison sans raison, accusation ou procès. Ces mêmes valeurs, si chères à l'Europe, sont celles-la mêmes qui sont à la source des problèmes du journaliste.
 
L'organisation FreeDawit milite pour la libération de Dawit et de nombreux autres prisonniers d'opinion. Avec une réplique de la cellule d'Isaak, cette organisation met leur situation en exergue. Ce faisant, la cellule propose un nouveau regard sur la crise des réfugiés à laquelle l'Europe est actuellement confrontée. Après les Syriens, les Érythréens représentent le groupe le plus important d'immigrants qui atteignent les côtes italiennes. Nombre d'entre eux sont arrêtés et enfermés à la frontière.

SIGNEZ LA PETITION

Commandez le DVD du documentaire.

VIDEO:  Extraits du documentaire "Imprisoned – The untold story of Dawit Isaak": un film de Gellert Tamas & Maria Magnusson

Voir aussi