23

Durant les années turbulentes qui suivirent la Seconde Guerre mondiale, le Japon attira une multitude d’artistes influents. L’un d’eux fut le critique d’art Michel Tapié, qui introduisit l’« art informel » au Japon. Inspirés par les couleurs vives et les coups de pinceau fougueux, les artistes japonais expérimentèrent avec les matières, les formes, les textures et le mouvement, tout en les intégrant librement dans la tradition artistique séculaire. À l’inverse, les œuvres et les performances révolutionnaires des Japonais exercèrent une forte influence sur la scène artistique occidentale des années 1960 et 1970. BOZAR illustre un volet de cette intense interaction entre l’Occident et l’Extrême-Orient dans A Feverish Era in Japanese Art. Expressionism in the 1950’s and 1960’s. Cette exposition s’inscrit dans le programme culturel célébrant 150 ans d’amitié diplomatique entre le Japon et la Belgique.

Commissaires : Mr. Ryuichi Matsubara, Mr. Shoichi Hirai and Ms. Jitsuko Ogura

Lors du week-end d’ouverture de l’exposition, les 14, 15 et 16 octobre, l’artiste et performer Sadaharu Horio sera en interaction.

Le saviez-vous ?

  • Questions? Fragen? Preguntas? 题? Demandu?

    Posez-les aux gardiens polyglottes que vous croiserez au Palais des Beaux-Arts. Ces médiateurs culturels vous répondront et vous en diront plus sur l’exposition, les œuvres, la vie de l’artiste ou encore le contexte dans lequel s’inscrit l’expo. Vous pouvez également vous adresser à eux en cas de question pratique. Ils sont en outre responsables du contrôle des tickets, de l’ordre dans le bâtiment, du vestiaire et des audioguides. Vous reconnaitrez les médiateurs culturels par leur badge jaune. 

    — publié le

Précédemment