16

L'an dernier, les « Journées de Bruxelles » étaient intitulées « Europe, dernière chance  ». Depuis, rien n'est venu nous conforter dans l'idée que l'Union européenne avait saisi cette « dernière chance » alors qu’approche à grands pas le 60e anniversaire de la signature du Traité de Rome (1957).

Au contraire, le vote des Britanniques en faveur du Brexit, les atermoiements face à la crise des réfugiés ou l'effacement de l'Europe dans les tentatives de règlement du conflit syrien montrent que l'Union européenne n'a pas réussi à surmonter la crise existentielle dans laquelle elle est engluée. C'est pour cette raison que nous avons choisi cette année un titre provocant : « La fin de l’Europe ? Et après ? ».

Nous interrogerons des dirigeants politiques, des acteurs sociétaux et des intellectuels sur les enjeux majeurs de l’Europe, qu'il s'agisse de la sécurité, de la place de l'islam, du Brexit et de ses conséquences, de la politique vis-à-vis des géants du numérique ou de la manière de faire de la politique au XXI° siècle.

L'Europe est morte, vive l'Europe ! Ou comment ne pas céder au fatalisme et à la sinistrose.

Précédemment