18

Précédé par une conversation avec Marco Bellocchio

Turin, 1969. Massimo, un jeune garçon de neuf ans, perd sa mère dans des circonstances mystérieuses. Quelques jours plus tard, son père le conduit auprès d’un prêtre qui lui explique qu’elle est désormais au Paradis. Massimo refuse d’accepter cette disparition brutale. En 1990, Massimo est devenu un journaliste accompli, mais son passé le hante. Les blessures de son enfance tournent à l’obsession…

Marco Bellocchio
Né à Piacenza (Italie) en 1939, Marco Bellocchio est diplômé du Centre Expérimental de Cinéma de Rome et de la Slade School of Fine Arts de Londres. De la rébellion de l’adolescence aux institutions religieuses et à la subversion politique, ses films ont exploré les contradictions sociales et politiques de son pays, en attaquant souvent les symboles du conformisme italien. Son premier film, Les Poings dans les poches (1965), traitant d’un adolescent à la vie tourmentée, est souvent considéré comme un film d’anticipation sur la rébellion de la jeunesse à la fin des années 60. Il dénonce la religion dans Au nom du père (1972) et l’institution policière dans La Marche Triomphale (1976). Dans les années 80, les films de Bellocchio sont centrés sur des personnages au passé turbulent. Il a aussi interrogé les systèmes idéologiques et les problématiques morales, et a lutté pour donner sens aux motivations de ses personnages. En 2011, Bellocchio a reçu le Lion d’Or pour l’ensemble de sa carrière au Festival International de Venise.