24

Cette exposition est un laboratoire visuel, un voyage dans les réalités plurielles d’un continent dynamique à travers le prisme de différents points de vue et médias : des vidéos aux sons et aux installations. Artistes, plateformes culturelles et militants montent au créneau pour générer de nouvelles perspectives autour de la violence, de l’apprentissage, de la mémoire, de la résilience et de la mobilité. Quel rôle majeur peuvent-ils jouer dans leur propre contexte urbain ? Au Salvador, des membres de l’ancienne armée régulière et de la guérilla se sont à nouveau opposés… mais à l’occasion d’un match de football ! Des militants péruviens font de la ville un espace d’apprentissage informel. Un collectif mexicain explore la contribution d’un architecte belge à la ville de Medellín dans les années 1920. Des artistes du Brésil proposent une nouvelle ville qui s’interroge sur la gestion de l’eau et des déchets, l’accessibilité et la mobilité. Depuis la Colombie, des artistes et des militants font de l’air une thématique clé des villes résilientes. Cet événement s’inscrit dans le cadre du projet européen « LAIC – Culture and Arts Supporting Social Cohesion in Latin American Cities », développé par Interarts et BOZAR et financé par la DG DEVCO de la Commission européenne.

Installations de The Fire Theory, Bijari, La Ciudad Verde, EscueLab.org, LAALvaca, Método Salgari, Oscar Leone Moyano, Dália Rosenthal, Federico Martínez Montoya, Fernando Escobar, Charlotte Charbonnel, Deúniti, Goto, Mister Basurama, Cine de Plano, Guillermo Araujo, Maximiliano Nulchis Graffitti, Gris Perú, EPA!, minipimer.tv, Cartografías del Azar, Regina José Galindo, Humberto Vélez, Raquel van Haver.

Commisaire : Antonio José Guzman
Comité scientifique : Paul Dujardin, Mercedes Giovinazzo, Toni Cots (LAIC Project Coordinator), Sophie Lauwers et Conrado Uribe (LAIC expert)