23

« A Shadow in Time », dont la première aura lieu au BEAF, est la dernière œuvre du compositeur américain William Basinski. Conçue comme un éloge à David Bowie, la moitié de la pièce est une vague de mélodies et de drones basée sur des enregistrements de violons sur bandes magnétiques. L’autre moitié a été écrite pour le synthétiseur Voyetra 8 et se concentre également sur des harmonies évoluant lentement, accentuées par des glitchs occasionnels ou un piano distant. Basinski s’attèle à la composition depuis trente ans déjà et est considéré comme l’un des pionniers de la musique drone aux harmonies répétitives, oscillant entre mélancolie et temps qui passe. Sa composition The Disintegration Loops, saluée par la critique et basée sur des boucles d’enregistrement sur bandes magnétiques et des fragments sonores se détériorant progressivement, est l’une des références en musique ambient moderne. Ses œuvres profondément émotionnelles ont trouvé refuge dans les plus belles salles du monde et résonneront avec une  acoustique idéale dans la Grande Salle Henry Le Bœuf. 

www.mmlxii.com