24

Avec: Maarja Kangro (Estonie), Abdellatif Laâbi (France/Maroc), Chus Pato (Galice/Espagne), Andra Rotaru (Roumanie) et Peter Verhelst (Belgique).

Venez écouter un superbe échantillon de voix de la poésie belge et étrangère.

Comme chaque année, Transpoésie, la soirée internationale de poésie, accueille cinq grands poètes à Bruxelles. Ceux-ci liront des extraits de leur œuvre, dans leur langue, tandis qu’une traduction en néerlandais, français et anglais apparaîtra en surtitres. Gudrun De Geyter, journaliste à KLARA, présentera les poètes, et des interludes musicaux seront réalisés par Mattias De Craene, talent montant de la scène belge du jazz.

Maarja Kangro (1973) est l’une des grandes représentantes de la nouvelle génération d’écrivains estoniens. Sa poésie tout en harmonie est riche en rebondissements inattendus et en paradoxes, et empreinte d’ironie. Outre des romans et un recueil de poèmes, l’artiste a également écrit cinq livrets d’opéra.

Abdellatif Laâbi (1942) a révolutionné la poésie marocaine. Poursuivi pour ses critiques à l’encontre du régime, il a vécu plus de trente ans en exil en France. Ces expériences sont à l’origine de son œuvre engagée, diversifiée et encensée par les critiques.

Auteure et activiste politique, Chus Pato (1955) est une figure-clé de la Galice espagnole. Ses textes inspirés par le marxisme, le féminisme et le nationalisme galicien, se jouent des conventions de la poésie et mêlent divers genres littéraires.

Andra Rotaru (1980) est journaliste culturelle et activiste littéraire roumaine. Son premier recueil de poèmes, inspiré par un tableau de Frida Kahlo, a décroché quatre prix littéraires. Son œuvre interdisciplinaire associe poésie, danse et performances vidéo.

Peter Verhelst (1962) est l’un des écrivains flamands les plus célèbres. Il a décroché plus de 25 prix littéraires, dont trois prix Herman de Coninck, le plus grand prix de poésie flamand. Son œuvre bigarrée est émaillée de sensualité verbale et de métaphores physiques.