20

La recherche scientifique est une affaire de collaborations. Des équipes du monde académique et de l’industrie travaillent en partenariat pour résoudre des problèmes et tester de nouvelles méthodes. Le principal programme de recherche de l’Union européenne, Horizon 2020, alloue 80 milliards d’euros aux recherches qui visent à renforcer la position de l’UE dans le domaine de la science. Il encourage l’innovation industrielle, ainsi que la recherche sur les grandes questions sociales. Les six œuvres d’art de cette exposition sont le résultat direct de la recherche financée par l’UE sur les technologies émergentes, en vue de résoudre différents problèmes, du captage du carbone au suivi de la pollution.

           

Quel rôle les artistes peuvent-ils jouer dans la recherche scientifique collaborative ?  Le projet FEAT – Future Emerging Art and Technology – associe des artistes et des consortiums de recherche FET de toute l’Europe. L’objectif : explorer des façons de penser et des technologies non conventionnelles. Le résultat : des œuvres d’art en adéquation avec les méthodes de travail des artistes, mais qui abordent des sujets totalement différents de ce qui les intéressent habituellement, de la physique quantique à la superinformatique.

 

L’exposition invite le visiteur à envisager le contenu de projets de recherche complexes du point de vue de l’artiste. Elle montre aussi le potentiel de l’implication des artistes dans les projets de recherche scientifique pour créer des réflexions captivantes, convaincantes et expérimentales d’un point de vue plus général sur les implications concrètes de ces recherches, à l’échelle humaine.

 

Avec la participation de :

Evelina Domnitch & Dmitry Gelfand “Ion Hole”

Semiconductor (Ruth Jarman & Joe Gerhardt) “Parting the Waves”

Špela Petrič and Miha Turšič “Becoming.a(thing)”

Anna Dumitriu “Make Do and Mend”

Boredomresearch (Vicky Isley & Paul Smith) “Robots in Distress”

Pinar Yoldas “Lattice Disruption”