18

Depuis la fin des années 1960, le peintre Jean Glibert (Bruxelles, 1938) travaille dans une logique de création proche de celle de l’architecte. Depuis la mise au point des projets jusqu'à leur réception, son travail en revêt les caractéristiques majeures. Comme un architecte, il intervient sur l'image constructive de l'environnement. Ses travaux mettent en scène des tractions, des poussées, des tensions, des rythmes… La forme et la matière ne sont pas autonomes ; la couleur n'est pas pensée comme un revêtement ; la lumière est  bien plus qu’un éclairage : forme, matière, couleur, lumière ont toujours un rôle dans l'organisation et les qualités sensibles de l'espace.

 

JEAN GLIBERT. Peintre en bâtiment est davantage qu’une rétrospective. Ses concepteurs ont étroitement collaboré avec l’artiste pour définir le dispositif scénographique mais aussi des interventions plastiques qui dialoguent avec l’architecture du Palais de Beaux-Arts dessiné par Victor Horta. L’exposition abordera également le travail méthodologique de Jean Glibert, illustré par des collectes d’objets et des séries de photographies qui seront présentées à cette occasion.

 

Commissaires : Emmanuel De Meulemeester, Michel De Visscher et Laurent Jacob.

 

Cette exposition est une initiative d'Alda Greoli, Ministre de la Culture, produite par la Fédération Wallonie-Bruxelles (Administration générale de la Culture/Direction des Arts plastiques contemporains / Cellule architecture).