18

Les écrivains arabes ont souvent été à l’avant-garde du regard critique posé par leur société sur ses représentants politiques et religieux, s’exposant parfois à la censure, voire aux poursuites judiciaires, à l’emprisonnement ou à l’exil. Ce colloque a pour but de présenter quelques écrivains arabes qui, à travers la fiction ou la poésie, ont contesté le pouvoir sous toutes ses formes.

Première journée (jeudi 26 octobre)

9:00 : Accueil
9:30 : Mot d’introduction par le Comité de la Chaire Darwich

Premier panel :
10:00 : Introduction générale par Johannes DEN HEIJER (UCL), Perrine PILETTE (UCL) et Xavier LUFFIN (ULB)
10:30 : Kadhim Jihad HASSAN (INALCO, Paris): Sous l’invocation des Anciens: les poètes arabes médiévaux dans la poésie de Mahmoud Darwich
11:00 : Najla NAKHLE-CERRUTI (INALCO): Vers un nouveau théâtre politique en Palestine: raconter le territoire sur la scène, dépasser le territoire par la scène
11:30 : Discussion

12:00 : Lunch

Second panel
14:30 : Miloud GHARRAFI (Université Rennes 2): Le récit de la migration: une littérature contestataire
15:00 : Rima SLEIMAN (INALCO): La résistance des silencieux dans l'œuvre de Mohamad El-Bisatie
15:30 : Discussion

Deuxième journée (vendredi 27 octobre)

Troisième panel
10:00: Elisabeth VAUTHIER (Université Lyon III): L’esthétique de la violence dans al-Ghulâma d’A. Mamdouh
10:30: Marcel PIRARD (UCL): Adonis: Notre terre arabe pend en lambeaux sur le mur du monde
11:00: Adnan ADIL (ULB): La violence dans le roman irakien après 2003
11:30: Discussion

12:00: Lunch

Quatrième panel
14:00: Laurence DENOOZ (Université de Lorraine - ULB): Zaynab Hifni, une critique de la société saoudienne conservatrice 
14:30: Olivia ELIAS (auteur): Écriture de l'exil, pratique de résistance
15:00: Discussion
15:30: Clôture