12

Artistes :
Brussels Choral Society
Ensemble Orchestral de Bruxelles
Agnieszka Sławińska – Soprano
Inez Carsauw – Alto
Teun Michiels – Ténor 
Jan van der Crabben – Baryton
Natasha Binder – Piano

Chef d’orchestre : Eric Delson

Programme : Mozart – Requiem – Vêpres Solennelles du Confesseur – Concerto pour piano n°23

Lors de ce concert entièrement dédié à Mozart, la Brussels Choral Society, l’Ensemble Orchestral de Bruxelles, la soprano Agnieszka Sławińska, l’alto Inez Carsauw, le ténor Teun Michiels, le baryton Jan van der Crabben et la pianiste Natasha Binder dirigés par Eric Delson, directeur musical de la BCS vont interpréter quelques-unes des œuvres les plus mélodiques et les plus attachantes du compositeur.

Les Vêpres Solennelles du Confesseur, écrites à l’âge de 24 ans, sont un sommet parmi le petit nombre des compositions religieuses de Mozart. L’œuvre se caractérise par des allegros vifs et brillants, un Laudate Dominum mélodieux empreint de spiritualité et un éblouissant Magnificat en guise de finale.

Le Concerto pour piano n° 23 a été achevé en même temps que Les Noces de Figaro. Malgré un début, relativement introverti, le finale exubérant déborde de joie et de vivacité. Notre soliste, Natasha Binder, encore adolescente, a joué le Concerto en sol de Ravel lors de notre concert de décembre 2013, éblouissant le public par sa virtuosité et sa musicalité pleine d’entrain.

Le concert se termine avec le Requiem, l’ultime œuvre inachevée de Mozart, qui sera interprétée dans la version de Robert Levin, musicologue américain, spécialiste réputé du compositeur. La version habituelle, achevée par Süssmayr est depuis longtemps l’objet de controverses. Celle de Levin respecte la tradition historique des interprétations du Requiem, mais introduit de subtils changements dans l’orchestration, de manière à refléter au mieux le style de composition de Mozart tout en conservant une importante partie de la version traditionnelle et sans rien perdre de son impact dramatique.