23
Matthias Goerne

Matthias Goerne baryton – Pierre-Laurent Aimard piano

Die schöne Müllerin, D 795 Franz Schubert

Matthias Goerne

Matthias Goerne

Die schöne Müllerin, D 795 Franz Schubert

Matthias Goerne

Matthias Goerne baryton – Pierre-Laurent Aimard piano

Die schöne Müllerin, D 795 Franz Schubert


« Dors pour oublier ta joie, dors pour oublier ta peine ! La pleine lune se lève, le brouillard se dissipe » : peut-être la tragique histoire d’amour que raconte Die schöne Müllerin n’a-t-elle été qu’un rêve, comme semble le suggérer Wilhelm Müller dans ce dernier poème. Pas pour Schubert en tout cas : à l’automne de 1823, il ne composa pas seulement l’un de ses premiers cycles de lieder, mais surtout l’un des plus marquants. Au fil des vingt mélodies, il nous tient en haleine et fait de nous les témoins de la quête qu’entreprend le jeune voyageur… et de son issue malheureuse. Le baryton Matthias Goerne jouit d’un succès toujours plus grand sur la scène internationale en sa qualité de mélodiste : la chaleur de son timbre et la sincérité de son jeu font de lui un interprète idéal pour ce superbe cycle.

Précédemment