17
Akademie für Alte Musik Berlin

Akademie für Alte Musik BerlinRené Jacobs direction – Sunhae Im Acis – Sonia Prina Galatea – Marcos Fink Polifemo

Sorge il dì (Aci, Galatea e Polifemo), HWV 72 Georg Friedrich Haendel

Akademie für Alte Musik Berlin

Akademie für Alte Musik BerlinMarcos Fink Polifemo

Akademie für Alte Musik Berlin

René Jacobs direction

Akademie für Alte Musik Berlin

Akademie für Alte Musik BerlinRené Jacobs direction – Sunhae Im Acis – Sonia Prina Galatea – Marcos Fink Polifemo

Sorge il dì (Aci, Galatea e Polifemo), HWV 72 Georg Friedrich Haendel


S’il est un thème que l’on peut associer à celui de l’Utopie, c’est bien celui de la métamorphose. Fin connaisseur de l’âme, le poète latin Ovide s’en est emparé avec perspicacité pour en faire le lieu d’assomption - ou de catharsis - des passions entre les êtres. Pygmalion amoureux de sa statue obtient d’Aphrodite que celle-ci prenne vie, Daphné, pour fuir les avances d’Apollon se transforme en un buisson de laurier, Aci, fracassé par son rival, le cyclope Polyphème, est transformé en fleuve dans lequel se jette Galatea, son amante...C’est ce dernier récit qui inspira à Händel sa cantate dramatique Aci, Galatea e Polifemo, créée en 1708. L’action se joue entre Aci, soprano, un simple mortel, Galatea, contralto, une nymphe (un peu plus haut dans l’échelle divine...), et Polifemo, basse, fils de Poséidon et de Thoosa, un cyclope « pasteur ». Passionné de linguistique, René Jacobs a analysé la pièce en profondeur pour découvrir que derrière les tribulations d’un trio amoureux, circule un sous-texte religieux où Aci représente le Christ, Galatea, l’âme, et Polifemo, le diable. À l’âme de faire le choix entre la lumière et les ténèbres.