17
Brussels Philharmonic - het Vlaams Radio Orkest

Brussels PhilharmonicGents Madrigaalkoor DulcisonaSir Neville Marriner direction – Anna Samuil soprano – Abdellah Lasri ténor – Vlaams Radio Koor Chœur d'enfants ""In Dulci Jubilo""

War Requiem, op. 66 Benjamin Britten

Brussels Philharmonic - het Vlaams Radio Orkest

Brussels PhilharmonicGents MadrigaalkoorAnna Samuil soprano – Abdellah Lasri ténor – Andrew Schroeder baryton – Vlaams Radio Koor

War Requiem, op. 66 Benjamin Britten

Brussels Philharmonic - het Vlaams Radio Orkest

Brussels PhilharmonicGents Madrigaalkoor

Brussels Philharmonic - het Vlaams Radio Orkest

Brussels PhilharmonicGents Madrigaalkoor DulcisonaSir Neville Marriner direction – Anna Samuil soprano – Abdellah Lasri ténor – Andrew Schroeder baryton – Vlaams Radio Koor Chœur d'enfants ""In Dulci Jubilo""

War Requiem, op. 66 Benjamin Britten


Les drames de l’histoire se répètent. Le 11 septembre 2001, les États-Unis d’Amérique étaient victimes du premier attentat de leur histoire, un choc inimaginable pour les Américains et pour l’ensemble de la communauté internationale. En novembre 1940, la paisible ville de Coventry, dans les Midlands, était détruite par les bombardements de la Luftwaffe. Vingt ans plus tard, une nouvelle cathédrale était édifiée sur les ruines de l’ancienne et, en 1962, s’ouvrait le formidable Cathedral Festival. C’est pour l’inauguration de ce festival que Benjamin Britten composa l’un de ses plus grands chefs-d’œuvre, le War Requiem. L’œuvre ne célèbre aucune victoire mais dénonce la folie des hommes, et, tout en intégrant des passages du requiem latin, elle s’appuie sur des textes du poète britannique Wilfred Owen, mort dans les tranchées de l’Yser, en Flandre, durant la Première Guerre Mondiale. À Bruxelles, dix ans, jour pour jour, après les attentats du 11 septembre, le War Requiem est donné au KlaraFestival sous la direction de Sir Neville Marriner.