— Aujourd’hui à BOZAR ? —
24
diana krall

Diana Krall piano, vocals – Dennis Crouch guitare basse – Aram Bajakian guitare électrique – Stuart Duncan guitare électrique – Patrick Warren synthétiseur – Jay Bellerose batterie – Marc Ribot guitare électrique

diana krall

Diana Krall piano, vocals – Dennis Crouch guitare basse – Aram Bajakian guitare électrique – Stuart Duncan guitare électrique – Jay Bellerose batterie – Marc Ribot guitare électrique

diana krall

Patrick Warren synthétiseur – Marc Ribot guitare électrique

diana krall


Diana Krall va sans aucun doute séduire le public de la salle Henry Le Boeuf grâce à ses quatre plus grands atouts : sa virtuosité au piano, sa voix sensuelle, une poignée de titres cultes et - surtout - sa prestance ravissante et très attachante.
Durant l'été 2008, elle a été l'invitée, avec son trio, du Gent Jazz Festival, où elle a subjugué une tente pleine à craquer avec une sélection de morceaux de sa compilation, qui venait de paraître : « the very best of Diana Krall ». Les fans n'ont pas été les seuls conquis : les critiques de jazz n'ont pu que s'incliner devant sa façon unique de combiner divertissement et musicalité. Et à travers quelques histoires simples - « Aujourd'hui, je me suis promenée dans votre magnifique ville avec mes jumeaux, dans une poussette. Grâce aux pavés, j'ai fait ma dose d'exercices pour la journée ! » -, elle apparaît comme la voisine idéale, une dame au talent extraordinaire mais sans chichis.
En 2009, elle a sorti un album inspiré par la bossa nova, « Quiet Nights », et a donné deux excellents concerts en Belgique. L'an passé, elle s'est produite avec son mari et le groupe Furthur (les survivants de « The Grateful Dead ») et a joué quelques récitals solo très appréciés.
Il y a peu, lorsque Paul Mc Cartney a enregistré son disque de reprises de standard du jazz, il a bien sûr interprété quelques titres avec elle. Sur « Chimes of Freedom », le coffret CD en l'honneur du cinquantième anniversaire d'Amnesty International, elle reprend avec beaucoup d'émotion le tube de Bob Dylan, « Simple Twist of Fate ».
Mais Diana Krall est avant tout une bête de scène. Après une tournée américaine au printemps, elle fera escale à Bruxelles le 29 octobre 2012. Ne tombez pas dans les pommes si vous la croisez sur la Grand-Place avec ses deux garçons. Cette fois, elle sera toutefois dispensée de son cours de fitness gratuit, car les jumeaux ont depuis longtemps quitté leur poussette. Mais le soir, au Palais des Beaux-Arts, elle sera aussi rayonnante que d'habitude, dans un cadre conçu spécialement pour les dames de sa trempe.

Le nouvel album sera disponible le 1er octobre.
Cliquez ici pour voir la couverture de l'album et trouver un lien vers une première écoute.