19

Le langage donne forme à notre monde structuré, mais chaque phrase est en fait une nouvelle improvisation. Pour Mountain, Orla Barry a travaillé avec 57 mots, un acteur, un performeur et un musicien créant une performance qui est différente à chaque représentation. La chance, le sort et un peu de magie jouent un rôle important dans l’œuvre. Les objets linguistiques sur scène ne constituent pas seulement le décor, mais sont aussi à l’origine du scénario. En jouant avec la poésie, le chant, le monologue, le discours, etc., des liens inattendus émergent entre les textes, le sens et la performance.

Mountain est aussi une installation que l’on peut voir au Palais des Beaux-Arts jusqu’au 5 mai. L’œuvre fait partie de l’exposition Changing States: Contemporary Irish Art & Francis Bacon’s Studio, dans le cadre de la présidence irlandaise du Conseil de l’Union européenne (28/02>5/05).

Interview with Orla Barry on Klara.

Concept & texte: Orla Barry
Performance & musique: Derrick Devine, Marcus Lamb, Einat Tuchman.
Production: STUK, Playgroundfestival Leuven
Gestion de la production: Ilse Van Essche
Commission: CAC Brétigny, If I Can't Dance Amsterdam, STUK (Playgroundfestival) Leuven, Tate Modern Londen; co-funded by the European Union. 


Également à voir pendant Performatik2013, la biennale de l'art de la performance à Bruxelles :
Philipp Gehmacher  solo with Jack - 27+28/02 @ Kaaistudio’s
Dans cette performance de danse, le chorégraphe et danseur autrichien Philipp Gehmacher part de son propre vocabulaire gestuel « saccadé » pour analyser avec le performeur Jack Hauser les forces et les faiblesses du langage. L’utopie du langage en tant que lien social en opposition à l’autonomie du langage dans la pratique artistique. Quelle influence le langage a-t-il sur nous ? Que partageons nous quand nous parlons la même langue ?
www.kaaitheater.be/performatik