— Aujourd’hui à BOZAR ? —
02

Peter Kubelka est une figure incontournable du cinéma d’avant-garde. Ses films, parmi les plus purs jamais réalisés, touchent à l’essence même du cinéma. Trois séances en sa présence et une exposition pour apprécier sa pensée et découvrir en exclusivité son œuvre ultime: Monument Film.

Cinéaste, théoricien, cuisinier, musicien, observateur attentif des arts, co-fondateur de l'Anthology Film Archives à New York (avec Jonas Mekas qu'il a rencontré au festival EXPRMNTL de Knokke-le-Zoute en 1963) et de l'Österreichisches Filmmuseum de Vienne, Peter Kubelka (°Vienne, 1934) a enseigné le cinéma et la cuisine (qu’il place à l’origine des arts et des sciences) à l'Académie des Beaux-Arts de Francfort ainsi qu'à la New York University et à Chicago. Ses films, peu nombreux mais extrêmement condensés, poussent l'expérience cinématographique à un haut degré de complexité et d'intensité, s'étayant sur certains processus fondamentaux de la projection cinématographique classique. Réalisée sur une période de près d’un demi-siècle, son oeuvre complète totalise à peine une heure de projection.

A l’heure où l’industrie cinématographique connaît des bouleversements sans précédent et où les salles se débarrassent de leurs projecteurs pellicule pour s’équiper en digital, l’oeuvre de Peter Kubelka - qui exalte la puissance, la fragilité et la beauté du cinéma tel que nous l’avons connu pendant plus d’un siècle - prend comme nulle autre la mesure des possibles d’un dispositif technique et d’une forme d’art aujourd’hui en voie de disparition. Son oeuvre ultime, Monument Film, présentée à la fois sous la forme d’une projection et d’une installation, n’a d’autre ambition que de dresser un monument au cinéma.

Kubelka's cinema is like a piece of crystal, or some other object of nature: it doesn't look like it was produced by man (Jonas Mekas)

These films must, very truly, be seen and very truly seen and heard to be believed! (Stan Brakhage)

Précédemment