26

Vous découvrirez, au milieu d’une bibliothèque, un cabinet de curiosités. Avec cette installation onirique, l’artiste franco-algérien Kader Attia (°1970) part à la recherche du sens de l’anthropologie, de la politique et de la science. Pour ce faire, il s’est inspiré de l’histoire de l’échelle de Jacob : une échelle tout droit sortie du rêve du patriarche Jacob, qui relie la terre au ciel. L’installation est l’une des œuvres maîtresses de la recherche de Kader Attia sur le concept de « réparation». L’artiste associe la trajectoire de la connaissance religieuse et scientifique au concept de la "réparation", qui est pour lui le principe sous-jacent du développement et de l’évolution.

Kader Attia au Middelheimmuseum

L’œuvre d’Attia s’expose aussi au Middenheim, le musée à ciel ouvert anversois. Ses treize nouvelles sculptures en bois complètent sa recherche et ses séries sur le thème de la « réparation ». Il montre ainsi comment la signification des objets et des matières évolue et se transforme au fil de l’histoire. Son installation est aussi une réflexion sur le renforcement des échanges culturels en périodes de domination coloniale ou dans les régions en conflit. Ce groupe de sculptures est confronté à une réinterprétation de l’installation monumentale Al Aqsa, composée de plus de 350 cymbales.

En savoir plus www.middelheimmuseum.be