RADAR

Money, money, money

Le monde est à nouveau fasciné par les prix records des œuvres d’art, avec le « dernier » Leonardo qui s’est vendu à plus de 450 millions de dollars. Ces derniers jours, quelques « BOZAR artists » ont également établi des records – plus humbles.

Leonardo da Vinci, Salvator Mundi
Leonardo da Vinci, Salvator Mundi

 

Pol Bury

Le 12 novembre, dans la salle des ventes Cornette de Saint-Cyr, Pol Bury était ainsi la star des enchères d’art belge d’après-guerre. Bury a été au cœur d’une impressionnante rétrospective qui lui était consacrée au printemps 2017 à BOZAR. À cette occasion quelques-unes de ses grandes sculptures mobiles et fontaines ont été exposées au Palais des Beaux-Arts.

Pol Bury, Fontaine
Pol Bury, Fontaine

Avec plus de 37 000 visiteurs, l’exposition a connu un succès tel qu’elle a manifestement influencé le marché. La fontaine de Bury de 1995 composée de 11 sphères à miroir en acier, s’est vendue à 247 000 d’euros (hors frais) et dépasse ainsi largement toutes les estimations.

 

Fernand Léger

Un jour plus tard, le peintre français Fernand Léger a établi un record chez Christie’s à New York. Sa peinture « Contraste de formes » de 1913 a été adjugée à 70 millions de dollars, soit presque le double de son record précédent de 38 millions de dollars pour une toile, en 2008.

​Fernand Léger, Contraste de formes (1913​)
​Fernand Léger, Contraste de formes (1913​)

Est-ce un hasard si Léger est cette année également l’objet d’une rétrospective prestigieuse ? Cette exposition, une collaboration avec le Centre Pompidou-Metz, était visible plus tôt dans l’année en France, et sera à BOZAR dès le 19 février.