24

Connecting Capitals : The Intersectionality** of US/Belgium Deaf Heritages and Global Citizenship (L’intersectionnalité** du Patrimoine sourd et de la Citoyenneté mondiale entre les États-Unis et la Belgique) permettra d’élargir la portée du projet Next Generation, Please! au niveau transatlantique, à une époque où le monde en général, et la démocratie en particulier, doivent faire face à des défis qui concernent l’ensemble de la planète.

Connecting Capitals s’articule autour d’une série d’ateliers qui s’adressent à deux groupes de jeunes sourds et malentendants originaires des États-Unis et de Belgique, en partenariat avec l’Université Gallaudet de Washington, D.C. Les ateliers seront renforcés et concrétisés par des échanges virtuels. L’accent sera essentiellement mis sur l’engagement civique et la manière dont cet engagement se rapporte au patrimoine sourd de chacun des groupes et à celui des deux groupes (américain et belge) dans leur ensemble. Ce sera aussi l’occasion de se pencher sur les défis rencontrés par les jeunes participants en tant que citoyens engagés au niveau mondial.

Pour compléter ces ateliers, les participants prendront part à des échanges en binôme pour construire une relation de confiance, développer un discours critique, encourager les participants à partager leurs expériences et à se lancer, ensemble, dans une création. Le résultat final prendra la forme d’une co-création artistique. Pour faciliter le processus de co-création et maximiser l’impact du projet, l’initiative comprendra une série d’expositions, d’événements publics et de créations digitales afin de partager le processus et son expression créative.

En reliant le passé et le présent, ici et là-bas, les participants se verront enrichis – au terme du projet - d’une compréhension plus large de ce que l’identité belge représente pour un Américain, et vice versa. En fin de compte, Connecting Capitals reliera les jeunes, jettera des ponts et donnera une voix à nos générations futures à une époque marquée par de profondes mutations sociales tant en Europe qu’aux États-Unis.

- Nota Bene : L’appel aux participants est en cours ! Cliquez ici !

 

* L’intersectionnalité fait référence à une réalité selon laquelle chaque individu possède des identités se chevauchant, qui se recoupent pour faire de nous qui nous sommes. Par exemple, l’identité culturelle d’une personne malentendante et les identités nationales/ethniques en tant que citoyen américain ou belge, ou encore l’appartenance à d’autres communautés. « L’intersectionnalité » est souvent utilisée par les jeunes personnes malentendantes aux États-Unis pour définir leur multiculturalisme et leur appartenance à divers groupes (incluant et de manière non exhaustive : le genre, l’orientation sexuelle, l’origine ethnique). En intégrant diverses identités, cette expérience peut être communiquée à une plus grande communauté.

** Notre logo, créé par l’artiste sino-américain malentendant Yiqiao Wang, représente l’intersectionnalité en langue des signes américaine (ASL).

 


 

Le programme Communities Connecting Heritage est une toute nouvelle initiative du Bureau américain des affaires culturelles. L’objectif est de jeter des ponts entre les institutions culturelles américaines et le reste du monde afin de promouvoir la compréhension mutuelle grâce à la diplomatie culturelle. Dans le cadre du lancement de cette nouvelle initiative passionnante, BOZAR est fier d’avoir été sélectionné pour participer à l’un des six projets consacrés au patrimoine culturel tangible et intangible.


  • Adoration des bergers MRBAB

    BOZAR LAB : Appel à projet #1 – Le pouvoir des images

    Au cours de la période 2018-2020, le Palais des Beaux-Arts présente un projet à l’échelle urbaine autour des Maîtres flamands comme Theodoor van Loon, Bernard van Orley et les Primitifs flamands.

    lire la suite
    — publié le
  • — publié le
  • Konekt.Brussels

    BOZAR, la Vrije Universiteit Brussel (VUB) et l’Université Libre de Bruxelles (ULB) ont développé des liens étroits, à la croisée de l’art, de la recherche et de la société. Durant l’année académique et la saison culturelle 2017-2018, les trois institutions passent à la vitesse supérieure.

    lire la suite
    — publié le