15

Anton Corbijn revient sur la rencontre entre le photographe du magazine Life, Dennis Stock,  et le jeune James Dean, et sur la contribution de ses photos mondialement célèbres au véritable culte qui sera voué à l’acteur. En 1955, l’ambitieux photographe hollywoodien Dennis Stock et James Dean qui n’est encore qu’un inconnu, se rencontrent à l’une des fêtes de Nicholas Ray. Stock détecte chez ce jeune acteur, qui vient de terminer le tournage de East of Eden, un talent extraordinaire et espère développer sa propre carrière grâce à une série de portraits pour le magazine Life. Dean, le nouveau venu, est stressé par les demandes de Jack Warner, le patron du studio, qui souhaite l’associer à la promotion du film d’Elia Kazan et part se cacher à la campagne. Stock accompagne la star qui a peur de la caméra dans le ranch où il est né, dans l’Indiana où il a ses racines. Une fois rentré à New York, Stock capture l’image mondialement célèbre qui immortalise la légende jusqu’à aujourd’hui.
Anton Corbijn est moins intéressé par la vie de l’idole de la jeune génération que par la création de son mythe et le rôle que les portraits du photographe de Life, Dennis Stock, ont joué dans ce processus. La rencontre de ces deux jeunes a donné à lieu à une série d’images mondialement célèbres de James Dean, avant sa mort à l’âge de 24 ans. « James Dean Haunted Times Square » allait devenir un des clichés les plus reproduits du XXe  siècle.