20

Aïcha M’Barek chorégraphie, concept, danse – Hafiz Dhaou concept, chorégraphie, danse – Stéphanie Pignon danse – Johanna Mandonnet danse – Mohamed Toukabri danse – Éric Aldéa conception musicale – Ivan Chiossone conception musicale – Khaled Waghlani poème "Horrya – Liberté"

Les chorégraphes tunisiens Aïcha M’Barek et Hafiz Dhaou proposent une interprétation très personnelle du Sacre du printemps de Stravinsky. Leur représentation est une ode à la liberté. Les danseurs redécouvrent tout ce que leur corps leur permet de faire et évoluent librement entre des silhouettes en carton sur lesquelles figurent des portraits d’hommes et de femmes  tombés pour avoir défendu la liberté. Le dessinateur Bilal Bereni les avait immortalisés sur les murs de Tunis. En 2013, Bilal meurt à Detroit à l’âge de 23 ans, victime lui aussi de cette violence brutale.