12

Au cours d’une soirée enflammée mêlant film, musique, performance et poésie, BOZAR met en lumière l’œuvre d’I.K. Bonset, alter ego littéraire de l’artiste néerlandais Theo van Doesburg. Le poète sonore Jaap Blonk fait tournoyer dans la pièce les vers dadaïstes d'I.K. Bonset et, pour la première fois, les grave sur un 45 tours spécialement réalisé pour l’occasion. Le saxophoniste et clarinettiste Joachim Badenhorst, prodigieux improvisateur, laisse vagabonder sa créativité au contact des peintures austères de Van Doesburg. Avec son projet Voiceover, Marc Matter (membre de Durian Brothers et Institut für Feinmotorik) manipule les voix sur disques et platines. Enfin, les films d'avant-garde de Hans Richter et Viking Eggeling (pour lesquels Van Doesburg avait manifesté son enthousiasme dans la revue De Stijl en 1921) laissent entrevoir une période particulièrement créative de l’histoire de l’art européenne.

Films
Rhythmus 21 (Hans Richter, 1921-1923, 16 mm, n&b, muet, 3'19'')
Symphonie Diagonale (Viking Eggeling, 1923-1924, 16 mm, n&b, muet, 6'40'')
Filmstudie (Hans Richter, 1926, 16 mm, n&b, sonore, 5'00'')