12

On & For Production est une initiative dédiée à la discussion des conditions, des exigences et des discours propres à la production des films d’artistes, dans des termes à la fois pratiques et conceptuels.

Au départ de trois œuvres de Beatrice Gibson, Eleni Kamma et An van Dienderen, envisagées comme études de cas, les artistes et leurs producteurs aborderont les différentes étapes, défis et collaborations rencontrés au cours du processus de production de leurs films. Cette session, qui comprendra la projection des trois courts métrages, entend développer une conversation qui permette de partager les préoccupations, les stratégies mais aussi les ressources existantes ou manquantes lorsqu’il s’agit de faire exister un film.

Programme / études de cas:

Yar Bana Bir Eğlence: Notes On Parrhesia - Eleni Kamma (2015, 38’, couleur, sonore). Présenté par Eleni Kamma et Katrien Reist (Production: Jubilee).

Lors de sa résidence à Istanbul en 2013, Kamma fut témoin des protestations civiles du Parc Gezi. Un lien clair lui sembla pouvoir être établi entre la façon dont l'espace public est en train d’y prendre une nouvelle forme et la manière dont le même phénomène se produisit à l'époque ottomane: à travers la « parrhèsia » (liberté de parole) et la satire politique, la participation publique et l'humour.

Solo For Rich Man - Beatrice Gibson (2015, 14’, couleur, sonore). Produit par Denna Cartamkhoob.

Inspiré par le roman J R de William Gaddis, Solo for Rich Man de Beatrice Gibson rejoue cinq pièces performatives (dont une de l’artiste Fluxus George Maciunas) tirées d’un workshop de musique expérimentale de quatre jours conçu pour des enfants par Beatrice Gibson et le célèbre violoncelliste Anton Likoszeviezs.

Lili - An van. Dienderen (2015, 11’, couleur, sonore). Presenté par An van Dienderen et Natalie Gielen & Steven Op de Beeck (Production: Contour Mechelen).

Les « China girls », utilisées dans l'histoire du cinéma depuis les années 1920, sont des femmes à la peau blanche filmées à côté d'un nuancier de couleurs afin d'ajuster les couleurs d’un film. Lili interroge la tradition des China girls, contextualisée dans une société qui, selon l'anthropologue Michael Taussig, est exemplaire d’un certain malaise chromophobique.

Modéré par Auguste Orts.

Avec le soutien du programme Creative Europe de l’Union Européenne et la Commission Communautaire Flamande.