21

Igor Levit s’attaque à l’intégrale des sonates de Beethoven, tâche gigantesque s’il en est, répartie sur deux saisons. L’intensité de cette musique est presque insoutenable : un défi que seul un musicien de la trempe de Levit pouvait relever.

Précédemment