04

Pour la première fois, BOZAR réunit sur une même scène trois générations d'auteurs palestiniens. À l'occasion d'une soirée d'exception, ils s'interrogeront ensemble sur la place unique qu'ils occupent au sein de la littérature mondiale. Ils nous liront quelques extraits de leurs œuvres, tandis que des traductions en français, en anglais et en néerlandais seront projetées simultanément. La littérature palestinienne est souvent réduite à l'œuvre du légendaire poète Mahmoud Darwich. Cette soirée, modérée par l’écrivain néerlandais et spécialiste du Moyen-Orient Chris Keulemans, contribuera à démontrer que cette littérature compte bien d'autres auteurs de talent.

Ghayath Almadhoun, Asmaa Azaizeh et Ghassan Zaqtan dédicaceront leurs livres à l'issue de la rencontre. La vente des livres en version française est organisée par Tropismes.

Ghassan Zaqtan vit à Ramallah et jouit d'un grand prestige dans le monde arabe. Il acquiert sa notoriété sur la scène internationale en 2013 avec l'ouvrage Like a straw bird it follows me, une anthologie de ses œuvres en anglais, qui recevra le prestigieux Griffin Prize. Il a également été deux fois candidat au célèbre Neustadt International Prize for Literature, l'équivalent américain du prix Nobel.
Ghayath Almadhoun n'est pas un inconnu du public de BOZAR. Né dans un camp de réfugiés palestiniens en Syrie, il vit depuis quelques années en Suède. L'an dernier, la traduction néerlandaise de son recueil Till Damaskus s'est classée plusieurs semaines dans le top 10 des ventes.
Asmaa Azaizeh est la plus jeune des trois.Son premier ouvrage de poésie a été publié en six langues. Elle est également la présentatrice d'un programme culturel à la télévision arabe. Elle s’est fait connaître en Europe en 2013, en tant que commissaire du festival amstellodamois Read my world, alors dédié à la nouvelle génération d'auteurs arabes. Facebook event: www.facebook.com/events/874037719373644/