17

Soixante-huit ans après le début d’une des plus grandes crises migratoires du XXe siècle, le peuple palestinien apparaît encore associé, dans l’imaginaire collectif, aux stéréotypes de victimes, terroristes ou combattants pour la liberté. Néanmoins, cette population est également constituée d’anonymes dont la voix n’est jamais entendue et dont l’histoire est toujours colportée par d’autres. Alors que la question de la Palestine continue d’être négligée, plusieurs générations de Palestiniens refusent de rester dans l’ombre. Des artistes s’opposent à ce que l’on s’exprime en leur nom et font entendre leur voix en développant des façons créatives de transmettre leurs propres histoires.

Précédemment