12

« Arrivé à un âge où l’on pense à faire ses valises pour l’au-delà, je me prépare à brûler ma vie, à jeter ce que j’ai collectionné et accumulé pendant plus d’un demi-siècle. Les livres, les vêtements, les films, tout doit, tout va disparaître, en cendres et en fumée. Funérailles (de l’art de mourir) se présente comme le "dernier" épisode de mon oeuvre auto-ciné-biographique, Babel, qui couvre un peu plus de trente ans de ma vie. Funérailles mènera ce récit de vie à son terme. Il peut être considéré comme mon "dernier" film, comme un testament. » (Boris Lehman)

Précédé d’un entretien entre Boris Lehman et Thierry Zéno.