25

Benjamin Appl baryton – James Baillieu piano

Programme

Seligkeit, D 433 Franz Schubert
Des Kindes Gebet, op. 76/22 Max Reger
Freude der Kinderjahre, D 455 Franz Schubert
Wiegenlied, op. 49/4 Johannes Brahms
Der Einsame, D 800 Franz Schubert
Mondnacht, op. 3/5 Johannes Brahms
Waldeinsamkeit Franz Schreker
Mein Mädel hat einen Rosenmund (49 Deutsche Volkslieder, WoO 33/25) Johannes Brahms
Allerseelen, op. 10/8 Richard Strauss
Nachtstück, D 672 Franz Schubert
Drang in die Ferne, D 770 Franz Schubert
Der Wanderer an den Mond, D 870 Franz Schubert
Ich weiß bestimmt, ich wird' dich wiedersehen Adolf Strauss
Das Heimweh, D 456 Franz Schubert
Der Wanderer, D 489 Franz Schubert
Hyde Park, FP 127/2 Francis Poulenc
Greensleeves (folk song) Benjamin Britten
Silent Noon Ralph Vaughan Williams
Home, sweet home Henry Rowley Bishop
My own country Peter Warlock
The Bachelor Peter Warlock
If there were dreams to sell John Ireland
6 Mélodies allemandes, op. 48 Edvard Grieg


Le terme allemand de « Heimat » ne se laisse pas aisément définir. Il désigne à la fois le sentiment de sécurité, l’enracinement et le foyer : autant de notions magnifiquement exprimées au travers des lieder de Franz Schubert, Max Reger, Johannes Brahms et Richard Strauss. Heimat est justement le titre donné par le baryton Benjamin Appl à l’album qu’il vous présente à l’occasion de ce concert. Le disque a reçu un accueil des plus enthousiastes, le journal The Guardian lui accordant quatre étoiles et le qualifiant d’« impressionnant, poignant et bien pesé ». Il faut dire qu’Appl a été à bonne école, ayant eu Dietrich Fischer-Dieskau pour mentor, un grand nom auquel il est en voie de succéder. Le pianiste James Baillieu n’est pas en reste. Son jeu raffiné, lui a valu de nombreux prix, et le Daily Telegraph ne tarit pas d’éloges à son sujet, le plaçant notamment « dans une classe à part ».