19

Cecilia Bartoli mezzo – Sol Gabetta violoncelle – Cappella GabettaAndrés Gabetta konzertmeister

Programme

Ouverture (Il Ciro riconosciuto) Johann Adolf Hasse
Aria "Fortuna e speranza" (Nitocri) Antonio Caldara
Aria "Aure andate e baciate" (Il nascimento dell'Aurora) Tomaso Giovanni Albinoni
Aria "Aure voi de' miei sospiri" (San Sigismondo, re di Borgogna) Domenico Gabrielli
Ouverture (Ariodante) Carlo Francesco Pollarolo
Aria "Lascia la spina cogli la rosa" (Il Trionfo del Tempo e del Disinganno, HWV 46) Georg Friedrich Haendel
Aria "O placido il mare" (Siroe, re di Persia) Hermann Raupach
Aria "What passion cannot Music raise and quell !" (Ode for St Cecilia’s Day) Georg Friedrich Haendel
Concerto pour violoncelle et orchestre n°10, G 483 Luigi Boccherini
Dance of the Furies (Orfeo ed Euridice) Christoph Willibald Gluck
Aria "Se d'un amor tiranno", G 557 Luigi Boccherini


Ne vous y trompez pas. Sous la patine guimauve de la photo, sous leurs nattes florales et leur air enfantin se cache l’un des duos les plus prestigieux du moment. Cecilia Bartoli et Sol Gabetta sont chacune adulées dans leurs domaines respectifs : la voix sensuelle et flamboyante de la mezzo n’a d’égal que la plénitude de son et la ligne parfaitement conduite de la violoncelliste. En plus d’offrir une merveilleuse alchimie musicale, ce duo est le signe d’une grande générosité artistique, à l’image de ces musiciennes passionnées, dont chaque prestation se conclut immanquablement dans l’exultation générale. Pour célébrer la sortie de leur nouvel album (Dolce Duello: La Voce e il Violoncelle), les deux divas vous ont concocté un cocktail pétillant et savoureux d’arias de l’opéra baroque napolitain. À consommer sans modération !

Le saviez-vous ?

  • Les multiples visages de Cecilia Bartoli

    Bien que sa voix et son tempérament méditerranéen  soient reconnaissables entre mille, Cecilia Bartoli a le don, comme beaucoup de grandes stars de la pop, de se réinventer à chaque nouveau projet. En voici quatre incarnations.

    — publié le