25

Le design typographique, le dessin de caractères, dans le contexte de production post-industrielle d’aujourd’hui est devenu pour moi un projet presque indéfiniment reconfigurable. Du projet privé, aux usages de masses. De l’agenda typographique le plus personnel aux trends validés par le marché digital global. Une position qui participe à la fois de l’esprit de la ‘Private press’ et de celui de la direction artistique contemporaine. Quelques thèmes organisent mes intérêts: le dialogue avec lemodernisme suisse, avec la typographie du texte, avec la culture du design graphique.

 

Rencontre avec François Rappo

François Rappo Né en 1955 à Lausanne, graphiste et type designer. Concepteur polices de caractères «Didot Elder», «Theinhardt », «Genath», «Plain Grotesque», «Practice» et «Apax». Son portfolio comprend des réalisations pour Apple, Basel Art Fair, Vogue Hommes International, The New York Times Magazine, ICA Institute of Contemporary Art London. De 2001 à 2007 François Rappo a présidé le jury du concours «Les plus beaux livres suisses». Il enseigne le design graphique et typographique à l’ECAL Ecole cantonale d’art de Lausanne. Textes : ‘Schreib’s auf, verdammt, schreib’s auf !’ dans Frische Schriften, Museum für Gestaltung, Zürich, 2004. Typeface as Program, JRP Ringier, Zürich, 2006. TM RSI SGM 1960–90, 30 Years of Swiss Typographic Discourse in the Typographische Monatsblätter, Zürich, 2013 ‘A full rhythmical experience: 20th century type design in Switzerland’, dans 100 Years of Swiss Graphic Design, Museum für Gestaltung, Zürich, 2014. François Rappo est lauréat du prix Jan-Tschichold 2013.