24

Aidje Tafial batterie – David Venitucci accordéon – Olivier Sens machines

En 1923, fraîchement revenue des États-Unis, la cantatrice Georgette Leblanc (la compagne de Maurice Maeterlinck) confia au cinéaste d’avant-garde Marcel L'Herbier qu'un financier new-yorkais était prêt à investir dans la production d’un film consacré à l'art français du moment, dont elle serait l’actrice principale. C’est ainsi que commença l'histoire féerique de L'inhumaine, que le réalisateur français imagina deux ans avant la célèbre exposition internationale des arts décoratifs et industriels modernes de Paris.

Pour mener à bien cette synthèse esthétique du moment, Marcel L'Herbier confia la création des décors au peintre cubiste Fernand Léger, à l'architecte Robert Mallet-Stevens, à Claude Autant-Lara et à Alberto Cavalcanti. Les meubles furent conçus par Pierre Chareau, et les robes furent signées par le couturier Paul Poiret. 

Xavier Bornens: trompette
Guillaume Latil: violoncelle
David Venitucci: accordéon
Samuel Mastorakis: vibraphone
Mauro Gargano: contrebasse
Olivier Sens: machines
 Aidje Tafial: batterie, composition

Le saviez-vous ?

  • — publié le