16

Après l’album Hôtel Impala (2008) et sa version congolaise, Kinsasha Succursale (2011) auréolé de 4 étoiles par la presse mondiale (NY Times, Guardian, El Pais, les Inrocks...) Baloji s’apprête à publier au printemps 2018 un nouvel album, Avenue Kaniama,  sur le prestigieux label indé Bella Union. Baloji réalise lui-même les clips et les visuels de ses divers projets. Kaniama show est son premier court métrage de fiction. Il se présente comme une satire de la télé propagandiste en Afrique ; le tournage d’un premier long métrage dont il a écrit le scenario et qu’il va réaliser est planifié pour 2019. Baloji en swahili veut dire «homme de sciences», mais durant la colonisation, sa signification a dérivé́, avec l’évangélisation, vers «hommes de sciences occultes et de sorcellerie». Plaçant la résilience au centre de son travail, Baloji propose un art de collusion et de croisement, débridé et libéré des balises de «genres». 

Avec Eriq Ebouaney, Bwanga PiliPili, Martha Canga Antonia, Eric Kabongo, Jérémie Zagba, Gorges Ocloo, Sophie Sénécaut et Jean-Marie Vovk.

Le saviez-vous ?