18

Wiener PhilharmonikerHerbert Blomstedt direction

Programme

Symphonie n° 3 "Sinfonie singulière" Franz Berwald
Symphonie n° 7, op. 70 Antonín Dvořák


En accueillant le Wiener Philharmoniker, c’est l’un des meilleurs ambassadeurs de la musique que nous recevons. Fondé en 1842, l’orchestre, également exceptionnel par son modèle démocratique, est autogéré par ses musiciens. Combien d’œuvres n’avons-nous pas découvertes grâce à ses enregistrements ? Combien de chefs exceptionnels, qui ont fait l’histoire de la musique et participé à sa vulgarisation, n’avons-nous vus à la tête de cette formation atypique qui n’a précisément pas de chef permanent ? Nikisch, Walter, Toscanini, Furtwängler, Karajan, Bernstein, Solti, Böhm, Kleiber, Giulini, Sinopoli, Maazel, Barenboim, Järvi, Jansons… et bien sûr, Herbert Blomstedt. Le chef suédois légendaire âgé aujourd’hui de plus de 90 ans est un fin connaisseur du répertoire scandinave et rend hommage à l’un de ses compositeurs les plus emblématiques, Franz Berwald, dans le cadre du 150e anniversaire de son décès. Au programme, la Troisième Symphonie du musicien suédois, la plus aboutie, et la magnifique Symphonie n°7 de Dvořák, peut-être la plus romantique qu’il ait écrite.