23

Anvers. Un soir de mars. Charlie et Hannah, deux jeunes femmes dans la vingtaine, se baladent dans la ville. Charlie est pleine d’esprit, inaccessible et – selon ses propres termes – fondamentalement dialectique. Hannah est bavarde, névrosée, toujours affamée et toujours amoureuse. La situation prend un tournant inattendu lorsque l’une des filles fait apparaître un bonbon magique qui fait parler les parties du corps, voler les ananas et permet de faire facilement un tour à travers une autre galaxie. Un film sur toutes les anxiétés, contradictions et verres de gin tonic qui font partie de la vie quand on a 26 ans et sur ces moments nocturnes magiques durant lesquels tout peut arriver. « Charlie and Hannah’s Grand Night Out », le premier long métrage de Bert Scholiers, surfe sur la vague du « oldskool jazz » et flirte avec quelques références au cinéma classique. Une comédie absurde à propos de l’amour et des relations, à l’image d’un vendredi soir bien imbibé.