12

Au printemps dernier, dans les archives de la Fondation Luigi Micheletti à Brescia, fut faite une découverte aussi importante qu’inattendue. Dans quatre boîtes, simplement siglées T. S., était conservé un moyen métrage documentaire inconnu et inédit d’Ermanno Olmi. Les premiers photogrammes révélèrent son titre : Il tentato suicidio nell’adolescenza (T.S. Giovanile). Il datait de 1968. Le carton au début du film portant la marque d’une multinationale pharmaceutique, Sandoz, indique probablement qu’il s’agissait d’une commande sur le sujet sensible du suicide des adolescents, dans une année cruciale pour l’histoire de la jeunesse.
Le documentaire raconte les premières années d’activité pionnière d’un service psychiatrique d’urgence à l’hôpital Policlinico de Milan. Un pavillon dédié aux cas d’urgence pour tentative de suicide, avec une proportion dramatique d’adolescents. Le film mêle interviews, statistiques, histoires personnelles. On y trouve déjà tout ce qui fera le cinéma d’Olmi : le montage, le rythme, l’empathie, le choix des visages et des regards.