16

Ricercar Consort, ensemble instrumental & vocalPhilippe Pierlot direction – Hanna Bayodi-Hirt soprano – Kristin Mulders soprano – David Sagastume contre-ténor – Jeffrey Thompson ténor – Matthias Vieweg basse

Programme

Sonata "Tausend Gulden" pour 2 violons, 3 violes de gambe et continuo Antonio Bertali
Regina Coeli Leopold I
Serenada à 5 Heinrich Ignaz von Biber
Requiem in f Heinrich Ignaz von Biber


Pour des raisons médicales, le contre-ténor Carlos Mena sera remplacé par David Sagastume. Le programme s’en trouvera légèrement modifié en ce qui concerne la première partie, où l’une des deux parties vocales prévues sera instrumentale uniquement. Il demeure inchangé pour la seconde partie (le Requiem de Biber).


Imaginez un instant la profusion musicale qui devait régner à Vienne au XVIIe siècle. Mieux que quiconque, les empereurs habsbourgeois mettaient « Music was my First Love » en pratique. Pas seulement parce qu’ils appréciaient beaucoup la musique, mais aussi parce qu’ils y voyaient un instrument pratique de construction de leur image d’empereurs du Saint-Empire romain. Ils invitaient les plus grandes stars de la musique – souvent italiennes – à Vienne, passaient des commandes d’œuvres et organisaient toutes sortes de festivités… les occasions ne manquaient pas !

Nous ne savons pas pourquoi Heinrich Ignaz von Biber a composé son Requiem en fa mineur, mais nous savons qu’il s’agit de l’un des plus impressionnants du XVIIe siècle. La tonalité particulièrement sombre, le bourdonnement triste des trois trombones, le chœur : tous les registres accompagnent la tristesse et les lamentations de ceux qui, touchés par le deuil, restent à la maison. Heureusement, l’œuvre est clôturée par un Lux Aeterna plein d’espoir. On comprend mieux pourquoi Biber a été élevé au rang de noble par Léopold Ier, ce qui lui a valu de transformer son nom en « von Bibern ».

Philippe Pierlot est un grand spécialiste lorsqu’il s’agit d’aller dénicher des perles inconnues. Aviez-vous déjà entendu parler d’Antonio Bertali – qui était au service des trois empereurs – ou de Francesco Conti ? Leur flair et leur virtuosité italiens ont fait mouche auprès des empereurs. De plus, c’est à Bertali que Léopold Ier a demandé de composer les voix d’accompagnement de son Regina Coeli. Ce concert vous invite donc aussi à découvrir de la musique « impériale ».

Écoutez la playlist "Early Music" sur Spotify

Le saviez-vous ?

  • Une Brève Histoire de la Mort 

    Dès le XVe siècle, le requiem – ou missa pro defunctis – a inspiré aux compositeurs certaines des plus belles pages de l'histoire de la musique.

    — publié le