16

Brussels PhilharmonicCarl Davis compositeur, direction – Fred C. Newmeyer réalisateur – Sam Taylor direction – Harold Lloyd comédien

Carl Davis

La musique pour films muets est un volet majeur de la carrière de Carl Davis

Aujourd’hui, le catalogue de Davis comprend plus de cinquante partitions pour ce média, notamment pour La Chair et le diable, Ben-HurLe Voleur de BagdadLes RapacesIntoléranceMonte là-dessus et Le Mécano de la Générale, un large répertoire qui lui a valu sa renommée internationale. En 2006, Carl a eu l’honneur de diriger au Royal Opera House la musique qu’il avait composée pour Le Fantôme de l’opéra – premier film muet présenté dans cette institution. Les nouvelles partitions de Carl sont souvent exécutées en première au Turner International Film Festival et, en 2015, il a présenté une nouvelle œuvre musicale pour Cadet d’eau douce, le classique de Buster Keaton. Récemment restauré en 4K et doté d’une nouvelle musique commandée spécialement, ce film issu de la Cohen Film Collection est ressorti au cinéma en Angleterre en septembre de cette année-là. La première projection a eu lieu au British Film Institute.

Safety Last

Harold est un pauvre bougre qui débarque en ville de sa campagne pour faire fortune, dans l’espoir d’épouser sa fiancée demeurée dans son village natal. Bien qu’il travaille comme vendeur dans un grand magasin, il envoie à sa dulcinée des missives dithyrambiques qui incitent la demoiselle à penser qu’il est en bonne voie vers le sommet. Sur les conseils de sa mère, la jeune femme fait à son tour ses valises pour le rejoindre. À son arrivée, Harold doit lui faire croire qu’il a réussi. Un jour, il propose à son patron de monter un gros coup publicitaire pour son magasin, proposant 1 000 $ à quiconque grimpera au sommet du bâtiment le plus haut de la ville. Harold convainc un ami, « l’homme-mouche », d’escalader l’édifice, mais lorsque ce dernier ne tient pas son engagement, c’est Harold lui-même qui est contraint de s’y risquer.

Harold Lloyd
Harold Lloyd était l’une des étoiles du cinéma comique, au même titre que Chaplin et Keaton. Dès son plus jeune âge, il s’intéresse au métier d’acteur et se produit durant plusieurs années avec des compagnies théâtrales. En 1917, il troque les frusques grotesques et les caricatures pour une paire de lunettes à monture en acier. Ce faisant, il crée un archétype américain : l’éternel optimiste bien déterminé à réussir, lunettes perchées sur le nez et grand sourire. Le personnage de « l’homme aux lunettes » (comme il appelait son alter ego comique) allait perdurer jusqu’à la fin de sa carrière au cinéma, 34 ans et 200 comédies plus tard. Parmi ses films les plus célèbres, citons Le Petit à Grand-Maman (1922), Monte là-dessus ! (1923), Vive le sport ! (1925), Le Petit Frère (1927), En vitesse (1928), et Silence, on tourne ! (1932).