23

Wilhem Latchoumia piano – Stephane Ginsburgh piano – Jan Panis électronique

Programme

Vorspiel und Liebestod (Tristan und Isolde) (arr. pour deux pianos par Max Reger) Richard Wagner
Mantra Karlheinz Stockhausen


La formule initiale de Mantra est née dans l’esprit de Karlheinz Stockhausen lors d’un voyage en voiture sur les routes étasuniennes en 1970. Cette mélodie que le compositeur désigne comme un « mantra » – et non comme un thème – se développe sur 156 sections (13 x 12). « Le mantra n’est pas varié ; aucun son n’est ajouté, rien n’est accompagné, orné, etc. Le mantra reste toujours lui-même et se montre dans ses douze facettes avec ses treize caractères », explique Stockhausen. Mantra utilise un procédé électronique (la modulation en anneau) afin de transformer et enrichir le son des deux pianos. Stephane Ginsburgh et Wilhem Latchoumia feront précéder ce chef d’œuvre de la version pour deux pianos de Max Reger du Prélude et de la Mort d’Isolde extraits de l’opéra Tristan et Isolde de Richard Wagner. Quelle meilleure association que celle des deux compositeurs les plus représentatifs de l’art total.