11

Mai 68 reste un baromètre culturel, un symbole de libération et de révolte contre les structures du pouvoir bien établies. Il y a cinquante ans, le Palais des Beaux-Arts était au cœur de la rébellion artistique à Bruxelles : du 28 mai au 8 juin, des artistes et des étudiants ont occupé le hall central.  La contestation de l’époque n’est en aucun cas pour BOZAR une incitation à la nostalgie. Nous dressons le bilan de la contestation mondiale des sixties et nous nous tournons en même temps vers l’avenir. Quelles formes de protestation culturelle font aujourd’hui la différence ? Comment une institution culturelle comme BOZAR pourrait-elle s’ouvrir encore davantage à la ville et à la société civile d’aujourd’hui ? Et quel rôle jouent les artistes ?

Avec un vaste programme d’expositions, de concerts, de débats, d’ateliers et de rencontres prévues ou fortuites, BOZAR laisse libre cours à l’imagination pendant toute une année.

Le saviez-vous ?

En cours et à venir

Précédemment