21

Écrire en temps de guerre et de chaos. Khaled Khalifa est l’un des rares auteurs syriens qui n’a pas quitté son pays et continue d’écrire malgré la situation désastreuse. Ses écrits sont souvent à l’origine de polémiques, en particulier en Syrie, où une partie de ses ouvrages ont été censurés. Sur la scène internationale, en revanche, il est considéré comme l’un des plus grands écrivains d’aujourd’hui. Il a ainsi été finaliste de l’International Prize for Arabic Fiction et lauréat du prestigieux prix littéraire Naguib-Mahfouz.

Khaled Khalifa sera notre invité le 18 avril prochain pour la seconde fois, cinq ans après sa première visite à BOZAR. Il est principalement connu dans notre pays pour son roman primé Pas de couteaux dans les cuisines de cette ville et pour La mort est une corvée, dont la traduction française paraît justement le jour de la rencontre à BOZAR.
Lors de cette rencontre, il parlera de sa vie et de son œuvre avec Alma Salem, commissaire du festival Tourab: Syrian Art Space.

Du 17 au 27 avril prochain, TOURAB: Syria Art Space s’installe dans la Galerie Ravenstein. Le Goethe Institut a invité la commissaire Alma Salem à composer un programme impliquant plus de 50 artistes syriens. TOURAB se veut un lieu de découverte et une plateforme d’art contemporain sous toutes ses formes, proposant notamment une exposition, des improvisations, des débats, des concerts, des films, des ateliers et des rencontres qui suscitent la réflexion et le débat. Plus d'infos >