16

En quoi le cinéma est-il avant tout une mise en jeu de corps et de gestes? Jusqu'où le montage et la projection peuvent-ils prolonger l'aventure physique du tournage, sans la dissoudre dans l'idée? Pour inaugurer la 3e édition de la résidence Conversation, initiée par le CVB et le GSARA, Laure Cottin Stefanelli et Peter Snowdon présenteront, au cours d’une conversation avec Septembre Tiberghien, des images récemment tournées par eux et évoqueront celles dans lesquelles ils se projettent, et qui sont encore à venir.

Cinéaste britannique établi à Bruxelles, Peter Snowdon est l’auteur de The Uprising (2013), film de montage réalisé à partir de vidéos YouTube créés par les acteurs des révolutions arabes, et le metteur en scène du film du Groupe ALARM, Le Parti du rêve de logement (2016, production CVB). Ses recherches actuelles portent sur la relation filmeur/filmé. Peter enseigne la réalisation dans le cadre du programme d'anthropologie visuelle de l'Université de Leyde (Pays-Bas).

À travers ses films, photographies et installations, l’artiste française Laure Cottin Stefanelli poursuit une recherche autour de récits centrés sur des personnages habités de tensions paradoxales – pulsions de vie, de mort, érotique – celles qui résultent de la séparation entre l’esprit et le corps. Ayant participé notamment au FID Marseille et au Kasseler Dok Festival, Laure a eu en 2017 sa première exposition personnelle, Touch me not / do not cling to me / do not hold me / do not approach me, à la Centrale Lab (Bruxelles).