19

Beaucoup de versions circulent quant à l’origine du plus célèbre slogan de mai 68. Nous en avons sélectionné une. Lors d’une discussion entre des ouvriers de Renault à Billancourt, un syndicaliste aurait déclaré à un étudiant qui appelait à la solidarité entre étudiants et ouvriers : « Il faut être réaliste et ne pas demander l'impossible ». Le photographe et éditeur Jean Mascolo affirme qu’il aurait peint le slogan sur un mur de Paris en réaction à cette phrase.

Lors de ce débat, nous reviendrons sur les événements de mai 68, mais nous examinerons aussi les origines de la révolte et son héritage.

Nous discuterons avec Tariq Ali, qui était leader étudiant à Oxford. Il s’est rendu en Bolivie, où Che Guevara était emprisonné, pour assister au procès contre Régis Debray. Aujourd’hui, il est l’un des principaux intellectuels de gauche en Grande-Bretagne.  L’écrivain et universitaire flamand Geert Buelens est l’auteur de De jaren zestig, un ouvrage de référence dans lequel il procède à une analyse culturelle et historique de cette décennie mouvementée et cruciale. Discussion modérée par Karl van den Broeck (BOZAR).

Le saviez-vous ?

  • Travailleurs culturels de tous les pays, unissez-vous !

    Mai ‘68 s’est étendu au Palais des Beaux-Arts. Dans la soirée du 28 mai 1968, des artistes et écrivains s’étaient rassemblés dans un café bruxellois. Tous voulaient marquer le coup avec une action collective immédiate... Et quelle action !

    — publié le
  • S’inspirer de mai ‘68, mais avec du recul

    Nous ne devons pas commémorer Mai 68, d’après Geert Buelens, mais en tirer les enseignements et agir en conséquence. L’enjeu aujourd’hui, ce n’est pas le passé, mais l’avenir.

    — publié le
  • Cuisiner avec le coeur

    Collectactif organise des tables d’hôtes, deux fois par semaine, ouvertes à tous. Le prix du repas – délicieux et équitable – est libre : les gens paient ce qu’ils veulent, ce qu’ils peuvent.

    — publié le