22

En présence de la réalisatrice

Ce n’est qu’un début, continuons le combat (Das ist nur der Anfang - der Kampf geht weiter, Claudia von Alemann, RFA, 1968-69, 45’, noir et blanc, VO française, projection numérique)

Un documentaire sur le film comme arme dans la lutte politique au lendemain de Mai 68, tourné à Paris par une jeune étudiante allemande en cinéma, Claudia von Alemann. Un film unique par son sujet et sa facture, proposant une véritable réflexion sur le cinéma de son temps, et où sont reflétées et débattues l'action des États généraux du cinéma, l'apparition de la vidéo, la naissance de la section cinéma de l'Université de Vincennes, et la diffusion des films dans les usines et les campagnes. 

Exprmntl 4 Knokke (Claudia von Alemann & Reinold E. Thiel, RFA, 1967-68, 45’, noir et blanc, projection numérique)

Dans ce document exceptionnel, tourné fin décembre 1967 lors de la quatrième édition du festival EXPRMNTL de Knokke-le-Zoute, Claudia von Alemann enregistre, dans la foulée du mouvement étudiant qui soulève alors l'Allemagne et à quelques mois des événements de Mai 68, les signes avant-coureurs de la révolte parisienne. Yoko Ono, Jean-Jacques Lebel, Armand Gatti, Harun Farocki, Holger Meins, Shirley Clarke, Stephen Dwoskin et Jacques Ledoux figurent parmi les protagonistes de cette fascinante expérience collective.  

« Knokke fut expérimental à plus d’un titre : un laboratoire social et libidinal beaucoup plus qu’un simple festival consacré au "cinéma d’auteur”. L’esprit de Mai y soufflait déjà de toutes ses forces. On sentait que quelque chose était brûlant, et l'on faisait tout pour que ça explose » (Jean-Jacques Lebel).

« In retrospect, EXPRMNTL 4 is nearly the last moment in which the politics and the avant-garde, the aesthetics and the politics, are still in a co-presence. From then on they separated. In 68 they started to separate strongly. » (Harun Farocki) 

Le saviez-vous ?

  • Travailleurs culturels de tous les pays, unissez-vous !

    Mai ‘68 s’est étendu au Palais des Beaux-Arts. Dans la soirée du 28 mai 1968, des artistes et écrivains s’étaient rassemblés dans un café bruxellois. Tous voulaient marquer le coup avec une action collective immédiate... Et quelle action !

    — publié le
  • Cuisiner avec le coeur

    Collectactif organise des tables d’hôtes, deux fois par semaine, ouvertes à tous. Le prix du repas – délicieux et équitable – est libre : les gens paient ce qu’ils veulent, ce qu’ils peuvent.

    — publié le