22

En présence de Jean-Marie Vervisch, Richard Kalisz et Denise Vindevogel.

En 1967, trois étudiants de l’INSAS (Institut national supérieur des arts du spectacle et des techniques de diffusion, Bruxelles) sont renvoyés pour impertinence et contestation. Aussitôt, la classe se solidarise avec eux et produit un film collectif qui constituera l'exercice de fin d’études, illustrant les événements vécus à l'école.  

"Ce film, réalisé d'octobre 1967 à mars 1968 présente deux particularités importantes. Tout d'abord c'est une création collective, et cela veut dire non pas une série de sketches individuels rassemblés sous un titre commun, comme c'est habituellement le cas, mais une oeuvre où la part de chaque participant, que ce soit au niveau de la préparation du scénario, du découpage ou de la réalisation, est impossible à déterminer, tout ayant été fait rigoureusement en commun. De plus, il s'agit d'une oeuvre de fiction mais qui met en scène les propres problèmes des réalisateurs, et il est surprenant de voir, quelques mois avant mai 1968, à quel point les problèmes qui éclatèrent alors au grand jour existaient d'une façon latente dans le milieu étudiant, et cela non seulement au niveau des démarches intellectuelles mais même des formes d'action. On y trouve déjà la rupture avec l'enseignement prodigué, le refus de l'intégration à la société, le durcissement vis-à-vis de tout essai de récupération, la violence enfin, la solitude et l’échec... Les conditions de sa réalisation et le témoignage qu'il apportait sur la contestation vue de l'intérieur en font à notre avis un document exceptionnel…" (Annie Goldmann, Cinéma et Société Moderne, 1971) 

Le saviez-vous ?