16

Notre démocratie est dans l'eau turbulente. La méthode et les acteurs sont en jeu. Le droit populiste sème les conflits, divise et polarise. Derrière les coulisses politiques, des lobbyistes ont un doigt dans chaque tarte. Cela crée un contre-mouvement à gauche avec de plus en plus de mouvements et de collectifs qui luttent pour le dialogue et le consensus. Pouvons-nous également défendre les droits sociaux de cette manière ? Ce contre-mouvement peut-il améliorer la société sans conflit ? Et l'expertise peut être utile, mais en même temps, elle est synonyme de tour d'ivoire et d'arrogance.  Allons-nous restaurer l'expertise ? Avec les experts citoyens comme nouveau paradigme ?

Programme:
19:00 - Accueil
19:15 - Débat 1: Consensus ou conflit ?

Tant de gens, tant d'opinions. La démocratie est à son mieux quand toutes ces opinions, après un débat rationnel, font avancer une société. Mais que faire si ce n'est pas possible ? Si l'un tire plus fort que l'autre ? D'un autre côté, devons-nous être d'accord avec tout le monde ? Ne pouvons-nous pas faire nos propres choses sans confrontation ? Ou bien une société n'est-elle réellement soutenue que si tout le monde a les mêmes valeurs ?
Avec: Thomas Dawance (Community Land Trust Brussels) et John’s Mbulula (ancien-MRAX, Mouvement contre le Racisme, l’Antisémitisme et la Xénophobie)
19:45 – Discussion avec le public 
20:15 - Pause
20:30 - Débat 2: Experts ou citoyens ?

Il y a beaucoup d'acteurs dans une démocratie. Des experts peuvent être utiles, mais certains les relient à une tour d'ivoire. Faut-il restaurer le statut d'expert ? Et qu'en est-il de la demande croissante des groupes de résidents pour une place dans la prise de décision ? Les experts et les citoyens peuvent-ils se tenir côte à côte en tant qu'égaux ?
Avec Delphine Morel de Westgaver (BXLAir), Simon De Muynck (Centre d’écologie Urbaine/igeat) et 
21:15 – Discussion avec le public
21:45 - Réception

Le saviez-vous ?

  • Travailleurs culturels de tous les pays, unissez-vous !

    Mai ‘68 s’est étendu au Palais des Beaux-Arts. Dans la soirée du 28 mai 1968, des artistes et écrivains s’étaient rassemblés dans un café bruxellois. Tous voulaient marquer le coup avec une action collective immédiate... Et quelle action !

    — publié le
  • Cuisiner avec le coeur

    Collectactif organise des tables d’hôtes, deux fois par semaine, ouvertes à tous. Le prix du repas – délicieux et équitable – est libre : les gens paient ce qu’ils veulent, ce qu’ils peuvent.

    — publié le