22

Sous prétexte de contrôle de sécurité sociale, les clubs de sport de Bruxelles et d’autres régions du pays font l’objet de nombreuses descentes de la police fédérale, et sont ainsi plus souvent victimes de harcèlements policiers que les organisations socioculturelles. Or, ces clubs sont précisément les terrains de jeux constructifs et multiculturels par excellence, vantés par les responsables politiques et rêvés par d’autres institutions.
C’est la raison pour laquelle dans le cadre de BOZAR Occupied - 50 Years of Cultural Protest, un ring de boxe investira le prestigieux Hall Horta. L’idée ? Offrir une tribune et un ring à la BBA - Brussels Boxing Academy - et d’autres clubs de boxe tout en ouvrant l’une des institutions artistiques belges les plus célèbres à un très large public, en l’occurrence des jeunes boxeurs de tout âge, sexe, classe sociale et origine ethnique.
Joseph Beuys a enfilé des gants de boxe en 1972. Le prétexte ? Sa sculpture « Boxkampf für die direkte Demokratie » (Match de boxe symbolique pour la démocratie directe). Le commissaire, Jan Hoet, connu pour ses uppercuts artistiques, était également un boxeur amateur et passionné. Il avait découvert cette discipline à l’école secondaire. Installer un ring de boxe dans le Hall Horta est donc une idée moins saugrenue qu’il n’y paraît. On pourrait même parler d’un retour aux sources.  
Programme:
17h00 : pesée des amateurs
18h00-20h00 : matches amateurs (11)
19h30 : pesées des boxeurs professionnels
20h00-20h30 : pause 
20h30 : début des matches professionnels (6)
21h30 : iftar (repas de Ramadan)
22h00-23h00 : suite des matches

Le saviez-vous ?

  • Travailleurs culturels de tous les pays, unissez-vous !

    Mai ‘68 s’est étendu au Palais des Beaux-Arts. Dans la soirée du 28 mai 1968, des artistes et écrivains s’étaient rassemblés dans un café bruxellois. Tous voulaient marquer le coup avec une action collective immédiate... Et quelle action !

    — publié le
  • Cuisiner avec le coeur

    Collectactif organise des tables d’hôtes, deux fois par semaine, ouvertes à tous. Le prix du repas – délicieux et équitable – est libre : les gens paient ce qu’ils veulent, ce qu’ils peuvent.

    — publié le